Les chroniques d’une bretonne – Numéro 3 – 18 avril 2020

sarrasin-bretagne

sarrasin-bretagne

Plus connu sous le nom de « blé noir », le sarrasin est un emblème de la gastronomie bretonne. Grâce à lui, nous l’apprécions surtout dans nos fameuses galettes ou crêpes (selon les « pays bretons »). Cette petite graine, à la forme si particulière, est devenue l’or noir de la Bretagne, mais connaissez-vous l’origine du sarrasin ?

Malgré ce que l’on croit, le sarrasin est originaire d’Asie (Chine, Népal et Sibérie) et non de Bretagne ! Arrivé en France au 12ème siècle, c’est seulement au temps de la Renaissance que la culture du sarrasin s’imposa en Bretagne et plus particulièrement du côté de Rennes. Au fil des années, cette culture fut bien moins vue que les autres cultures comme le blé ou le seigle, car moins rentable. Mais sa facilité de culture et d’acclimatation, en fit une source de revenu complémentaire pour les paysans bretons. Peu à peu mise de côté, la culture du sarrasin fut relancée à la fin des années 80 pour aujourd’hui représenter environ 3000 à 4000 tonnes de production par an.

Aussi appelé « blé noir », le sarrasin n’est pas une céréale, mais appartient à la famille des polygonacées comme la rhubarbe. Sa petite graine de forme trigone, se récolte entre septembre et octobre après avoir été semée entre mai et juin. Le plant, reconnaissable à la fin de l’été par ses petites fleurs blanches et ses tiges rouges, recouvre aujourd’hui plusieurs hectares en Bretagne.

graine-sarrasin

En 2010, l’association Blé Noir Tradition Bretagne obtient une IGP garantissant zéro traitement et zéro pesticide. Elle assure ainsi une très bonne qualité et permet de lutter contre les importations étrangères grâce à un groupe de producteurs et meuniers bretons.

Et dans l’assiette ?

Aujourd’hui, nous l’aimons pour ses qualités gustatives, nutritionnelles et sans gluten. De plus en plus employé dans des préparations culinaires tels que dans la boulangerie-pâtisserie, la biscuiterie, les boissons, les pâtes… le sarrasin est fortement apprécié des chefs bretons ainsi que des gastronomes pour ses saveurs prononcées proches de la noisette torréfiée.

(Re)découvrez ma recette de cookies bretons au sarrasin ou les blinis au sarrasin !

sarrasin

2 Replies to “Les chroniques d’une bretonne – Numéro 3 – 18 avril 2020”

  1. J’ai très envie de me laisser tenter par la recette de cookies 🙂 On a le TEMPS en ce moment de faire de la cuisine alors pourquoi pas 🙂

    1. Carnets_d_une_bretonne dit : Répondre

      Bonjour, laissez-vous tenter ! 😉 Simple et gourmande, cette recette plaira à toute la famille ! Nous en avons fait hier également, difficile d’y résister ! 😉 Bonne journée

Laisser un commentaire